Sous le pseudo de Léo se cache un ex-professeur de français, pré-pensionné depuis peu.

Lire a été pour lui une agréable obligation professionnelle mais aussi un loisir délectable, une passion !

A présent qu'il a du temps devant lui, il souhaite partager ses plaisirs de lecteur, ses coups de cœur, ses avis personnels, ses comptes-rendus de lecture... sans prétention aucune!

Simplement partager... et quel meilleur lieu que la bibliothèque communale , une librairie et un blog pour y déposer les quelques« fiches » qu'il a rédigées ?




jeudi 17 décembre 2009

TEULÉ, Jean, Le Magasin des Suicides, Julliard, 2007


« Personne n 'a jamais souri dans la famille Tuvache. » Pourtant, Alan, le petit dernier, sourit, ce qui a le don d'exaspérer ses parents, Lucrèce et Mishima. « Et surtout ne sourit plus ! Tu veux faire fuir la clientèle ? » A l'enseigne du Magasin des Suicides, c'est « Vous avez raté votre vie ? Avec nous, vous réussirez votre mort. » D'ailleurs, chez les Tuvache, on ne dit pas « au-revoir » mais « adieu ».

Ce petit chef-d'œuvre d'humour noir, surréaliste, disjoncté, absurde, ubuesque... offre une très agréable bouffée d'oxygène qui rafraîchit l'esprit.


TEULÉ, Jean, Le Montespan, Julliard, 2008


Année 1623, siècle de Louis XIV : Louis-Henri de Pardaillan de Gondrin, marquis de Montespan se marie à Françoise de Rochechouart de Montemart, dite Mademoiselle de Tonnay-Charente.
Les jeunes époux profitent de toutes les joies du siècle et surtout des cercles de jeu où ils dilapident de façon insouciante leurs biens au point d'être criblés de dettes. Françoise est vite repérée par le Roi qui en fait sa favorite et sa maîtresse au grand dam du marquis de Montespan. Mais le cocu ma­gnifique ne désarmera pas face aux propositions royales - honneurs et prébendes - qui l'exhortent à tempérer ses réactions à l'encontre du roi. Roman très agréable à lire si l'on apprécie le langage lé­ger, fripon, frivole, gaillard, égrillard, paillard... de l'auteur. Plaisir d'une soirée !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire