Sous le pseudo de Léo se cache un ex-professeur de français, pré-pensionné depuis peu.

Lire a été pour lui une agréable obligation professionnelle mais aussi un loisir délectable, une passion !

A présent qu'il a du temps devant lui, il souhaite partager ses plaisirs de lecteur, ses coups de cœur, ses avis personnels, ses comptes-rendus de lecture... sans prétention aucune!

Simplement partager... et quel meilleur lieu que la bibliothèque communale , une librairie et un blog pour y déposer les quelques« fiches » qu'il a rédigées ?




jeudi 24 décembre 2009

CLAUDEL, Philippe, La petite fille de Monsieur Linh, Roman Stock, 2005,

Quel bonheur de savourer ce livre : magie des mots simples, phrases courtes parfois écorchées, pré­sent de narration, émotions, tendresse, humanité, amitié, simplicité, tristesse, solitude, nostalgie...

Monsieur Linh a fui son village ravagé par la guerre. Son fils et sa belle-fille sont morts. Il emmène, avec énormément de soin et de tendresse, sa petite-fille âgée de quelques semaines. Il prend la mer et se retrouve dans une grande ville dure, froide, inhumaine, sans odeur, grise et bruyante. Il est pla­cé dans un foyer pour exilés. Pour passer le temps, il se balade dans cette ville sans humanité, avec toujours Sang diû, sa petite fille dans ses bras. Nourriture, langue, culture, climat... tout est si diffé­rent de son petit village où tout le monde se connaît. Il se sent perdu mais il rencontre Monsieur Brack dont il ne comprend pas la langue mais devine ce qu'il peut raconter !
La fin est surprenante ! Ravissement !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire