Sous le pseudo de Léo se cache un ex-professeur de français, pré-pensionné depuis peu.

Lire a été pour lui une agréable obligation professionnelle mais aussi un loisir délectable, une passion !

A présent qu'il a du temps devant lui, il souhaite partager ses plaisirs de lecteur, ses coups de cœur, ses avis personnels, ses comptes-rendus de lecture... sans prétention aucune!

Simplement partager... et quel meilleur lieu que la bibliothèque communale , une librairie et un blog pour y déposer les quelques« fiches » qu'il a rédigées ?




lundi 8 mars 2010

BROOKMYRE, Christopher, Les canards en plastique attaquent, Denoël, , 2010

Quand on voit « titre et couverture », on se dit qu'on va tomber dans un récit déjanté, décapant et fa­cétieux ! Pas vraiment, s'il on excepte certains épisodes politiquement incorrects mais tellement charmants. En fait, le sujet de l'intrigue est le surnaturel : peut-on croire aux médiums et à la télépa­thie ? D'un côté, les sceptiques; de l'autre les crédules. Rationalisme et crédophilie... dilemme ! Le médiumnique Lafayette est-il un mystificateur, un imposteur, un arnaqueur ? Allez savoir, mais un manipulateur, sûrement : au journaliste « rentre dedans » Parlabane de nous le prouver. Un « fantas­tique » polar, novateur et fascinant. «Fantastique? » parce que je croyais lire du Maupassant, du Poe ou du Jean Ray par moment. « Polar ?» parce que les cadavres sont là mais très tard... il faut savoir attendre. « Novateur ?» parce qu'il ne commence pas par la découverte d'un corps dans le 1er chapitre ou un prologue, parce qu'il y a de nombreux narrateurs qu'on ne devine qu'à la lecture et « fascinant » parce qu'on ne le quitte que difficilement, parce que l'on passe de la certitude au doute et du doute à la certitude. L'intrigue est très bien construite. Roman passionnant, étonnant mais ne comptez pas sur moi pour vous en dévoiler plus ! (Explication du titre p. 187)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire