Sous le pseudo de Léo se cache un ex-professeur de français, pré-pensionné depuis peu.

Lire a été pour lui une agréable obligation professionnelle mais aussi un loisir délectable, une passion !

A présent qu'il a du temps devant lui, il souhaite partager ses plaisirs de lecteur, ses coups de cœur, ses avis personnels, ses comptes-rendus de lecture... sans prétention aucune!

Simplement partager... et quel meilleur lieu que la bibliothèque communale , une librairie et un blog pour y déposer les quelques« fiches » qu'il a rédigées ?




mardi 2 février 2010

SMITH, Tom Rob, Kolyma, Ed. Belfond Noir, 2010

Moscou 1956, dans la Russie post-stalinienne, Leo Stepanovitch Demidov, ex tchékiste du MGB (= police secrète devenue le KGB et actuellement le PSB), vit avec Raïssa, enseignante, et leur deux filles, sœurs adoptives : Zoya (14 ans) et Elena (7 ans). Zoya déteste Leo pour avoir été sans doute responsable de la mort, pardon, de l'assassinat de leurs parents. La haine s'installe. Si certains portent la tête haute et profitent de leur immunité et des privilèges réservés aux hauts fonctionnaires; les autres, eux, ont le profil bas de ceux qui ont peur : suspicion, dénonciation, corruption, manipulation... un seul mot de travers et c'est l'arrestation et le Goulag : tel est l'univers créé par Staline. Mais Staline, « le petit père du peuple » est mort et Khrouchtchef, veut réformer et déstaliniser l'URSS. Alors tous ceux qui ont dénoncé un ami, un collègue, un voisin... redoublent de précautions. Tous ceux qui se sont enrichis grâce à la peur des autres ont peur à leur tour parce qu'ils se cachent à présent derrière cette phrase : « J'ai obéi, je n'ai pas eu le choix ». La vengeance devient alors le seul but de certains.
L'intrigue implacable de ce récit, cette tension qui monte, la psychologie des personnages et leurs relations, la description de l'univers dans lequel vivent les Moscovites de l'époque, la vie dans un Goulag, la révolte d'octobre 1956 à Budapest... tout cela rend ce récit remarquable. Je commence impatiemment ce soir le premier récit de cet auteur : « Enfant 44 » chez le même éditeur. Quel plaisir !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire