Sous le pseudo de Léo se cache un ex-professeur de français, pré-pensionné depuis peu.

Lire a été pour lui une agréable obligation professionnelle mais aussi un loisir délectable, une passion !

A présent qu'il a du temps devant lui, il souhaite partager ses plaisirs de lecteur, ses coups de cœur, ses avis personnels, ses comptes-rendus de lecture... sans prétention aucune!

Simplement partager... et quel meilleur lieu que la bibliothèque communale , une librairie et un blog pour y déposer les quelques« fiches » qu'il a rédigées ?




lundi 8 février 2010

SMITH, Tom Rob, Enfant 44, Ed. Belfond Noir, 2010

Moscou 1953. Leo Stepanovitch Demidov, tchékiste, travaille au MGB, la police secrète (qui deviendra le KGB, puis le PSB). Raïssa, son épouse, professeure, est accusée d'espionnage par Vassili Nikitin, collègue de Leo dont il veut se venger. Leo et Raïssa sont exilés dans une petite ville de l'ouest de la Russie. Leo va enquêter sur des meurtres d'enfants et de jeunes femmes. Le crime de peut pas exister en URSS et chaque cas est considéré comme un accident. Leo va néanmoins vouloir trouver le coupable au risque de se retrouver, lui et Raïssa, dans un goulag.
Tout est parfait dans ce roman : une intrigue haletante, des personnages principaux attachants et surtout une description remarquable du monde soviétique de l'époque.
A lire absolument avant le deuxième livre de Smith : « Kolyma » dans lequel on retrouve la plupart des personnages et l'ambiance tendue. Inutile de dire que j'ai beaucoup aimé les deux romans.
« La confiance ne va pas sans la méfiance » : aphorisme de Staline.
« La terreur était nécessaire : elle protégeait la révolution. » (p.69)
Ça donne envie de relire les romans de Soljenitsyne.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire